Sandrine Kiberlain

Sandrine Kiberlain


Très tôt attirée par la comédie, Sandrine Kiberlain entre après sa scolarité au cours Florent, puis suit des leçons d'art dramatique au conservatoire sous la tutelle de l'acteur Daniel Mesguich. Au cinéma, elle se démarque pour la première fois dans son rôle de call girl pour Les Patriotes en 94, qui lui vaut une nomination au César du meilleur espoir féminin. La même année, elle conforte sa réputation en donnant la réplique à Vincent Lindon (qui devient son mari à la ville) dans L'Irrésolu.

Sa rencontre avec Laetitia Masson marque un tournant dans sa carrière. En 95, cette dernière lui propose le rôle principal dans En avoir (ou pas). L'interprétation d'Alice, la jeune manutentionnaire paumée à la recherche d'elle-même, lui vaut le César du meilleur espoir féminin en 1996. Commence alors une étroite collaboration avec la réalisatrice, puisqu'elle écrira pour Kiberlain deux autres rôles sur mesure.

Parallèlement, l'actrice s'illustre en interprétant successivement l'amante de Fabrice Luchini dans Beaumarchais, l'Insolent, puis la femme de Mathieu Kassovitz pour le long métrage de Jacques Audiard, Un Héros très discret.

En 1997, Kiberlain décroche le rôle principal du Septième ciel. Avec ce film, elle s'impose comme une actrice d'envergure, prouvant qu'elle peut sortir de ses habituels rôles de femmes fragiles. Un an plus tard, l'actrice retrouve la cinéaste Laetitia Masson, qui la montre en femme fuyant son destin dans A vendre, et continue dans la lignée des retrouvailles en rejouant avec Fabrice Luchini dans la comédie dramatique Rien sur Robert.

La vedette élargit ensuite son éventail, en s'essayant à la comédie, dans le long métrage Après vous? où elle se retrouve dirigée par Salvadori aux côtés de Daniel Auteuil et José Garcia, cité en 2002 comme une des meilleures tragi-comédie du moment.

Dans un tout autre registre, Sandrine Kiberlain signe un album en 2005 Manquait plus qu'ça (dont elle écrit elle-même les chansons), et enchaîne avec un concert la même année. En 2006, elle retrouve les plateaux de cinéma pour une nouvelle comédie dramatique Très bien, merci, et enchaîne un an plus tard en incarnant l'odieuse et touchante Alice dans La Vie d'artiste.

Filmographie de Sandrine Kiberlain

Publicité

Le magazine des cinémas Gaumont et Pathé

Le magazine des cinémas Gaumont et Pathé

Le numéro du mois de juillet 2014 est disponible en ligne !

En savoir plus

Ne ratez plus votre séance de cinéma

Ne ratez plus votre séance de cinéma

Imprimez votre billet ou recevez-le sur votre mobile et accédez directement à votre séance ! Un imprévu ? Annulez votre réservation jusqu'à 1h avant le début de la séance.

En savoir plus

Les Labels des cinémas Gaumont Pathé

Les Labels des cinémas Gaumont Pathé

Découvrez les labels des cinémas Gaumont Pathé, une sélection de films, pour lesquels nous avons une affinité toute particulière.

En savoir plus
changer
Aucun cinéma sélectionné changer